Le Bien Vieillir vous propose un catalogue de 45 formations à organiser dans vos institutions et services d’aide à domicile ; certaines sont offertes gratuitement aux maisons de repos privées via leur fond sectoriel ( descriptif de ces formations ).

 

Des formations ancrées dans vos pratiques quotidiennes, qui vous outillent et vous font prendre de la hauteur sur votre quotidien. Envie d’aller plus loin ? Nos supervisions d’équipes ( descriptif ) peuvent compléter les contenus apportés par les formations.

 

Une équipe de 15 formateurs motivés, engagés, ayant tous une pratique de terrain à partager, est prête à vous accompagner.

Pendant un an, Valentine Charlot va travailler avec des équipes d’aide à domicile (SAFA) pour mieux comprendre les circonstances et enjeux liés aux diverses pratiques de contention utilisées par les prestataires envers les personnes âgées accompagnées à domicile.  Sujet tabou, pratiques floues, vision sécuritaire, sentiment d’obligation et crainte des responsabilités engagées : il y a du travail !

 

ATTENTION COLLOQUE

REPORTÉ AU 10 SEPTEMBRE 2020

 

 

Après 3 années d’expérimentation avec 9 lauréats de choix, l’heure est venue de jeter un regard dans le rétroviseur: la participation des aînés plus vulnérables, isolés ou dépendants est-elle possible ? 

A quelles conditions ?  Venez découvrir avec nous les leviers de la participation et tirer les enseignements de ces projets !

 

Quand ? le jeudi 30 avril 2020

Ou ? à La Bourse de Namur

PAF ? 45 €

Formulaire d’inscription à compléter avant le 20 avril 2020 au moyen de ce lien.

Tous les détails dans le programme en annexe!

 

 

Infor Homes Bruxelles vient de présenter son mémorandum : 

 

« L’accompagnement de l’adulte âgé en Région Bruxelloise : des constats de terrain vers une interpellation politique et citoyenne » .

 

Dans la continuité de notre appel aux ministres,(17/12/2019) l’asbl déplore une vision encore trop simpliste du vieillissement et l’opposition infructueuse entre domicile et institution alors que la réalité est bien plus nuancée.

 

Que peut faire un CPAS pour les aînés de son territoire ?

Beaucoup de choses, et c’est ce que Valentine et Caroline ont expliqué hier soir au Conseil de l’Action Sociale de Profondeville en présentant à ses membres les conclusions ( lire le document ) de leur rapport de recherche « Que peut faire le CPAS de Profondeville pour les ainés » ( lire le rapport ), fruit d’un long travail de rencontre avec les ainés, les professionnels et l’associatif du secteur.