Le Bien Vieillir est un prestataire de recherches sur les enjeux juridico-psycho-sociaux du vieillissement depuis presque 20 ans. Les toutes premières missions du Bien Vieillir étaient d’ailleurs des missions de recherche. Les résultats de ces travaux ont durablement nourri nos contenus et nos visions.  Pensez à nous comme partenaire de vos recherches et de vos projets ! Nos collaborateurs sont expérimentés et toujours curieux d’apprendre !

 

 

 

Nos méthodes

Nos méthodes de recherche sont principalement qualitatives. Que nous les menions seuls ou en partenariats, nos travaux s’ancrent dans les retours des principaux intéressés : personnes âgées, proches, professionnels ou citoyens tout-venants selon les cas. A partir de nos questions de recherche et outillés de guides d’entretiens, nous récoltons nos données sur base d’observations, d’entretiens individuels ou de groupe (focus groupe) permettant de faire émerger les vécus, les ressentis, les avis, et les besoins jusqu’à saturation des données. Nous les comparons et les rassemblons, identifions les points de convergence ou de divergence et les analysons à la lumière de la littérature sur le sujet et de nos connaissances acquises après tant d’années dans le secteur. Nous formulons pour les commanditaires des pistes d’action et des recommandations qui tentent de nuancer et d’équilibrer les besoins et attentes de tous, et qui s’ancrent dans nos valeurs humanistes.

Nos réalisations

 

Les sujets abordés jusqu’à présents sont diversifiés mais congruents : étudier la qualité de vie des personnes âgées vivant en habitat groupé ; les facteurs de bien-être dans ces lieux de vie afin de les transposer dans d’autres types de lieux de vie ; faire un état des lieux provincial, des besoins et de l’offre relatifs à l’accompagnement des personnes âgées au vieillissement cognitif difficile ; mettre en évidence ce qui pourrait aider les personnes âgées à rester dans leur quartier de manière qualitative ; récolter les souhaits des personnes âgées les plus isolées d’une commune ; imaginer des modalités de soutien pour les personnes âgées souffrant d’un cancer et vivant en institution ; soutenir un CPAS dans sa politique gérontologique ; sélectionner des projets innovants et les accompagner pour finalement extraire les leviers de la participation des ainés vulnérables ; développer un outil de réflexion sur la contention au domicile ; et bien d’autres encore, passées et à venir …